Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Visites virtuelles
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Center for Responsible Nanotechnology
Life Drop
Edge
PortAI, le portail de l'AFIA
Principia cybernetica project
Global Brain Group

Novembre 2000

AFEEE
http://www.er.uqam.ca/nobel/afeee/

AFEEE

Association Francophone d'Ethologie d'Ecologie et d'Evolution

Nous reprenons ici in extenso la présentation de l'AFEEE telle qu'elle figure sur son site web:

"L'AFÉÉÉ se fixe pour but de promouvoir, parmi ses membres, des échanges d'idées en français dans les domaines de l'éthologie, de l'écologie et de l'évolution. Elle est ouverte à tous les chercheurs qui, se situant dans un de ces trois domaines ou de disciplines connexes (psychologie, écologie du comportement, génétique des populations, biologie des populations ou des communautés, etc.) souhaitent pouvoir confronter en français leurs perceptions du monde vivant avec des spécialistes des autres domaines.

- Pourquoi francophone ?

Les données issues d'observations ou d'expérimentations ainsi que les modèles formalisés peuvent, à un coût raisonnable, être exprimés avec une efficacité comparable dans diverses langues. Il n'en va pas de même des idées. D'une part, beaucoup de francophones ont vécu l'expérience difficile de tenter d'exprimer dans une langue qui n'est pas la leur, une idée un tant soit peu subtile et ont connu la frustration de voir la caricature qui pouvait en résulter. D'autre part, chaque langue véhicule une part de culture qu'il est difficile d'estimer mais qui n'est certainement pas négligeable. Cet élément culturel est clairement présent dans les disciplines constituantes de l'afééé et constitue une base pour son existence.

- Pourquoi l'éthologie, l'écologie et l'évolution ?

Les relations entre ces trois disciplines sont anciennes et ont été, dans le passé, parfois conflictuelles, et parfois constructives (voire les deux). Du fait de la spécialisation croissante des scientifiques, un certain nombre d'idées ne percolent plus suffisamment entre ces trois domaines de ce qu'on pourrait appeler la "Biologie intégrative". Il est probable qu'une communication insuffisante soit une des causes de blocages et de difficultés dans le dialogue entre scientifiques dont les approches pourraient être complémentaires. (R)établir ce dialogue est une nécessité de plus en plus évidente, particulièrement au vu des enjeux non seulement scientifiques mais aussi sociaux et politiques que doit affronter la biologie actuelle.

- Les actions prévues

Etant donné ce qui précède, l'afééé se donne pour but de promouvoir les échanges d'idées d'une part en organisant des rencontres régulières entre ses membres et d'autre part en éditant une revue qui publiera non pas des résultats originaux (les revues anglophones remplissent parfaitement ce rôle) mais des synthèses et des réflexions originales dans les domaines de l'éthologie, de l'écologie et de l'évolution."

Nos lecteurs verront sans peine l'intérêt de la démarche de l'AFEEE, au regard de celle que nous souhaitons entreprendre ici. D'une part, les travaux (publiés en français) faits par les membres de l'AFEEE peuvent éclairer utilement les réflexions et recherches relatives à la vie artificielle évolutive, et à ses relations avec les organisations vivantes. D'autre part, la volonté d'établir des passerelles entre chercheurs qui peuvent parfois s'ignorer les uns les autres nous parait exemplaire, dans la perspective d'une "biologie intégrative" n'excluant pas d'autres intégrations. Indiquons pour terminer que beaucoup de membres de l'AFEEE sont Québécois, mais que de nombreux autres sont  Français.

Citons (sans chauvinisme, mais à titre d'information) les 3 membres français de l'exécutif:

Claude Baudoin Laboratoire d'éthologie expérimentale et comparée, Université Paris-Nord, 93430 Villetaneuse, France
baudoin@leec.univ-paris13.fr
Pierre-Henri Gouyon ESE-CNRS, Bât. 362, Université de Paris-Sud, 91405 Orsay-Cedex, France
gouyon@mnhn.fr
Michel VanCassel Lab. d'Éthologie, UA 373 CNRS, Université de Rennes I, Campus de Beaulieu, F-25042 Rennes, France
Michel.Vancassel@univ-rennes1.fr

Pour en savoir plus :

Afin de mieux se rendre compte des travaux des membres de l'AFEEE, le lecteur pourra se reporter au résumé des communications faites lors du congrès de 1999. http://www.er.uqam.ca/nobel/afeee/afeee99_resumes.htm

Un certain nombre d'entre ces communications intéresseront les automaticiens évolutionnistes. Par exemple:
- Parasitoïdes, fitness et co-évolution Guy Boivin
- Comportement et dynamique de populations d'insectes: une approche probabiliste Jérôme Casas
- 40 ans pour passer de la séquence à la boucle et des boucles à la spirale. Bertrand Krafft & Jean-Yves Gautier
- Interactions entre Chrysomèles et Salicaceae : Coévolution ? Jacques M. Pasteels
- Structures spatio-temporelles chez les fourmis. Divers auteurs. De ce dernier article extrayons: "De nombreuses espèces de fourmis agrègent les cadavres d’ouvrières à la sortie du nid et forment ce que l’on a coutume d’appeler des cimetières. (...) . Le mécanisme de base à l’origine de ce phénomène d’agrégation est l’attraction qu’exercent les cadavres sur les ouvrières : de petits amas vont ainsi grossir en attirant les ouvrières à aller y déposer d’autres cadavres. Il s’agit d’un feed-back positif qui conduit à la formation d’amas de plus en plus gros. Parallèlement, une compétition s’établit entre les tas qui s’échangent des cadavres indirectement à travers les comportements de prise et de dépôt des fourmis. Ce double processus conduit à une distribution régulière des tas de cadavres qui subsistent en fin d’expérience. Ce phénomène est particulièrement intéressant car il est régit par les mêmes lois qui ont été formulées par Allan Turing en 1952 afin d’expliquer les phénomènes conduisant à la formation de motifs sur les pelages de certains animaux comme les girafes, les zèbres, les tigres et autres léopards. En effet, lorsqu’on réalise l’agrégation des cadavres sous certaines conditions, la distribution spatiale des tas des cadavres qui résulte suit des lois qui sont similaires aux lois théoriques qui ont été invoquées pour rendre compte de la formation des motifs des pelages." Retrouvera-t-on Alan Turing dans la formation du Père Lachaise?
- Jeu de la princesse et du monstre dans un système hôte-parasitoïde Imen Djemai & Jerome Casas
- Développement des relations sociales au cours du temps chez une Zetoborinae nidicole : un cas original chez les blattes Elodie ECKSTEIN
- APPRENTISSAGE ET COMPORTEMENT SEXUEL FEMELLE CHEZ LA BREBIS H. Gelez, D. Chesneau, F. Botreau, C. Fabre-Nys
- Reconnaissance de forme par électroréception active chez des poissons électriques à faibles décharges Gwenaël KAMINSKI et al.
- Cognition animale : Hypothèse sur la confusion bilatérale dans la discrimination de patrons chez le pigeon France Landry
- Ontogenèse et phylogenèse des caractères liés à la bipédie chez les Hominidés : Influence fonctionnelle, déterminisme génétique, interactions . Christine TARDIEU UMR 8570 CNRS, Lab. d'Anatomie Comparée, MNHN, 55 rue Buffon, 75005 Paris, France. (NB: C.Tardieu a exposé avec beaucoup de brio ses thèses sur le passage à la bipédie sur France Culture du 23/11/00 10h.)
- Modélisation de la gestion optimale des constructions successives de toiles chez une araignée orbitèle Zygiella x-notata Samuel VENNER.et al.

  http://www.er.uqam.ca/nobel/afeee/afeee99_resumes.htm

 

   Sur le site
Sur le web   





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents