Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Echanges
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Billets/Articles
"Monitoring" de la planète - Les drones
NTIC et combat pour la démocratie
Privatisation de l'espace
War games at Crypto-city

20 juin 2011
par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin
[Sciences, technologies et politique]

La réforme de la procédure d'attribution des noms de domaine

Lors d'une réunion tenue à Singapour le 20 juin l'Icann [Internet Corporation for Approved Names and Numbers (http://www.icann.org/)] vient d'approuver une réforme de la procédure d'attribution des noms de domaines, d'où dépend toute visibilité sur le web. L'objectif est d'élargir le répertoire des noms de domaine utilisables (nommés generic top-level domains ou gTLDs), qui viennent à épuisement devant la prolifération des candidats à l'enregistrement.

L'organisation chargée de coordonner l'internet vient ainsi d'autoriser avec une large majorité les entreprises à utiliser leurs noms d'entreprise ou de marque à la place du .org ou .com pour leurs noms de domaine. Les collectivités publiques, telles les régions ou les villes, pourront aussi utiliser leur nom comme une "marque".

Les entreprises vont pouvoir soumettre leur demande à partir du 12 janvier 2012, pendant un délai de 90 jours, a indiqué Rod Beckstrom, directeur général de l'Icann. Elles devront y joindre un chèque de 185.000 dollars. Ainsi, contre paiement, de grands groupes comme Apple, Toyota et BMW pourront lancer des sites à leur nom se terminant par ".apple", ".toyota" ou "bmw". D'ores et déjà, quelque 120 entreprises ou collectivités ont manifesté publiquement leur intérêt. Les dossiers déposés par des particuliers ne seront pas pris en considération.

Cette réforme accentuera le côté censitaire déjà très marqué de la "démocratie" sur Internet. De fait, elle entraînera une confusion accrue entre les références commerciales et celles qui ne le sont pas, au profit des premières.

Par ailleurs, la domination culturelle et politique des Etats-Unis sur l'Icann et plus généralement sur le web ne diminuera en rien, malgré l'entrée de nouveaux acteurs, provenant notamment des pays émergents. L'Europe, conformément à son habitude, a brillé par son silence.

Note
* Selon un article du NewScientist, cette innovation apportera peu d'avantages à l'utilisateur ordinaire et pourrait accroître les risques de fraude.


© Automates Intelligents 2011

Analyse d'audience

 





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents