Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Echanges
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Billets/Articles
"Monitoring" de la planète - Les drones
NTIC et combat pour la démocratie
Privatisation de l'espace
War games at Crypto-city

6 juillet 2003
par Pierre Huve huvepimu@club-internet.fr

Proposition pour un langage universel simplifié

Nous avons reçu le présent article d'un de nos lecteurs, Pierre Huve. Comme le titre l'indique, il s'agit de proposer un langage universel simplifié. Pourquoi un tel langage. Nous extrayons de l'article le paragraphe suivant:

" Comme on peut le constater tous les jours, la communication entre humains est un exercice délicat. Il est très difficile de se faire comprendre de ses interlocuteurs. Le langage que nous manipulons est en fait fondé sur des mots dont les définitions sont assez floues. Pour s'en convaincre, il suffit d'ouvrir un dictionnaire et de constater que les définitions des mots sont auto-référencées. Mêmes les mathématiques dépendent pour leur fondation de mots à la définition vague: ensembles, éléments. Dans le cadre d'essais de démonstrations ou de raisonnements, je me suis rendu compte de la fragilité de la réflexion du cerveau humain, très prompt à admettre des hypothèses non vérifiées, sans même sans rendre compte. C'est pourquoi j'ai décidé de me tourner vers un support qui, tout en pouvant processer des équations, exécuter des calculs et des démonstrations, n'introduisait pas d'hypothèses de lui même: l'ordinateur. C'est ainsi que j'ai essayé de voir si je pouvais construire mes raisonnements en déclarant de manière explicite toutes les hypothèses à une machine."

Le principe de notre Revue est de donner la parole à ceux qui, restant dans le cadre général de la démarche scientifique et technique, ont des idées innovantes qu'ils souhaitent faire partager. Il nous semble que c'est le cas du présent article. N'étant pas une Revue à comité de lecture, nous ne pouvons pas, on le devine, en garantir complètement la crédibilité scientifique. C'est aux lecteurs de se faire une opinion, opinion que l'auteur pour sa part sollicite et que nous nous ferons un plaisir de faire connaître si des courriers nous sont adressés en ce sens.
Automates-Intelligents

Qui est Pierre Huve?

Pierre Huve, né le 26 janvier 1968 à Belfort (90).
Bac C en 1985 (Lycée Courbet), classes préparatoires au lycée Kléber à Strasbourg.
Entré à l'École Polytechnique en 1987 (Promotion X87).
Centres d'intérêts: jeux de simulation, jeux de guerre, jeux de rôles.

"J'ai découvert à l'École Polytechnique, l'état d'avancement de la biologie, en particulier de la génétique, ce qui a commencé à me donner à réfléchir sur l'apparition spontanée de l'intelligence de l'homme parmi les espèces animales, et d'autre part, sur la formation individuelle de l'intelligence chez l'embryon humain. Mais à l'époque, je suis passé à côté, et je me suis focalisé sur la question de savoir pourquoi les grandes avancées théoriques en biologie n'aboutissent pas à des traitements réellement efficaces ?

Et j'ai décidé de faire une thèse en Biopharmacie et Pharmacotechnie à Paris XI (Chatenay Malabry). Ceci s'est avéré être une erreur d'orientation et j'ai globalement perdu 4 ans. A la fin de ma thèse, je n'ai d'ailleurs pas trouvé d'emploi dans le domaine de la santé/biologie, et je ne voulait absolument pas faire de la recherche vu mon expérience décevante (et également, il faut bien le dire compte tenu des faibles rémunérations proposées). Je suis donc entré chez ESSO en 1994 en tant qu'ingénieur de raffinage et je m'en trouve fort bien.

Ayant un goût assez poussé pour l'informatique et une facilité particulière dans ce domaine, je me suis plutôt spécialisé dans l'informatique industrielle. C'est ainsi que j'ai commencé à développer des programmes très appliqués. Je ne suis donc pas un informaticien professionnel, ni même de formation d'ailleurs, ce qui me permet d'aborder les concepts informatiques avec un oeil nouveau. Etant d'un naturel assez paresseux, j'ai commencé à faire des programmes qui apprenaient seuls, puis à faire des programmes qui font des programmes à ma place..."

Proposition de Langage Universel Simplifié.
Pour accéder à l'article, 7 pages pdf, cliquer ICI


© Automates Intelligents 2003

 





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents