Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Echanges
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Billets/Articles
"Monitoring" de la planète - Les drones
NTIC et combat pour la démocratie
Privatisation de l'espace
War games at Crypto-city

11 février 2003
par Jean-Paul Baquiast

Le langage parasite du cerveau

Kanzi se parle à lui-même
Kanzi se parle à lui-même. Il recherche avec concentration
le "bon" symbole.

Les travaux de Simon Kirby à l'Université de Edimbourg et ceux de Morten Christiansen, à l'Université Cornell, permettent un nouveau regard sur les origines du langage.  Un article de NewScientist, dont nous nous inspirons en partie, relate cette aventure  [NewScientist,18/01/03, p. 30]. Ces deux chercheurs, et leurs équipes sont de jeunes mais brillants spécialistes de l'acquisition et du traitement du langage. Selon la page personnelle de Simon Kirby, celui-ci suggère une nouvelle approche pour résoudre la question des origines du langage humain et de la façon dont son évolution a déterminé sa structure. Selon lui, l'évolution biologique, c'est-à-dire les transformations du cerveau permettant aux hominiens d'utiliser le langage afin d'améliorer leurs chances de survie ont été - et demeurent - moins importantes que les évolutions des langages eux-mêmes pour s'adapter aux cerveaux humains. Il a pu expérimenter différentes hypothèses relatives à l'évolution des langages en utilisant des modèles informatiques de populations d'agents capables d'apprendre et de communiquer. Ceci montre que de nombreuses propriétés universelles du langage humain ont pu naturellement émerger d'un processus de transmission linguistique à travers un temps relativement court (quelque 5.000 ans environ).

Les recherches de Morten Christiansen vont dans le même sens. Elles portent plus particulièrement sur l'apprentissage et le traitement de structures séquentielles complexes hiérarchiquement organisées. Il réalise à cette fin des expériences dans les domaines cognitifs et psycholinguistiques, en utilisant des observations neurophysiologiques (ERP) et des modèles connexionnistes.

L'un et l'autre ont publié de nombreux articles et préparent ensemble un ouvrage Language evolution: The states of the art.

Dans cette perspective, qui évoque les recherches des méméticiens, le langage est un parasite qui a évolué pour s'adapter à la niche écologique que leur offrait l'évolution, c'est-à-dire le cerveau humain. Les humains hébergent ce parasite parce qu'il leur donne des capacités évolutives nouvelles, mais ils pourraient s'en passer. Selon Christiansen, le langage est un "symbiont interne offrant des avantages non obligatoires aux deux partenaires". Les langages évoluent et mutent plus rapidement que les cerveaux. Ceux-ci existaient bien avant eux.

Ces hypothèses contredisent celle de Chomsky selon laquelle l'aptitude au langage est innée, câblée génétiquement dans le cerveau sous forme d'une grammaire universelle. Cette hypothèse, pour Chomsky, expliquerait pourquoi les enfants apprennent si vite à parler en dépit de la "pauvreté des stimulus" qu'ils reçoivent. La sélection naturelle a renforcé ces capacités du fait des avantages apportés par le langage. Le cerveau humain est adapté au langage.

Pour Kirby et Christiansen, c'est le contraire. C'est le langage qui s'est adapté à un cerveau déjà existant. S'il s'adapte mal, en se révélant par exemple difficile à apprendre, il disparaît. Plus précisément le langage s'est adapté à des facultés de traitement cognitif présentes dans les cerveaux humains, et d'ailleurs animaux, bien avant son arrivée. Parmi ces facultés se trouve le traitement de structures séquentielles complexes étudiées par Christiansen, concernant des séquences telles que la recherche et la préparation de la nourriture.

Les expériences des deux chercheurs montrent que des agents artificiels peuvent acquérir des langages aussi bien que les humains, sans capacités linguistiques implantées. Dans leurs expériences, des grammaires artificielles apparaissent, utilisable d'ailleurs par des humains non spécifiquement entraînés.

Mais pourquoi alors les singes supérieurs n'acquièrent-ils pas le langage de façon autonome ? Sur ce dernier point, des expériences récentes faites avec le fameux bonobo Kanzi semblent montrer que celui-ci pourrait se laisser "coloniser" le cerveau par un langage artificiel simple, dont il paraîtrait vouloir se servir pour communiquer avec des congénères.

Les simulations informatiques réalisées par les deux équipes précitées ont l'intérêt de montrer que les techniques de la vie artificielle sont de plus en plus aptes à éclairer les origines des langages. Elles montreront avec une précision croissante les modalités selon lesquelles les cerveaux hominiens ont pu, assez récemment, en interagissant, générer en leur sein de petites entités évolutionnaires sous forme de connexions interneuronales, sur le modèle de l'agent proactif de l'intelligence évolutionnaire. Ces agents neuronaux ont eux-mêmes provoqués l'apparition de gestes symboliques puis de sons symboliques (déjà présents dans les aptitudes communicationnelles des animaux), lesquels se sont à leur tour, sous l'effet de la sélection darwinienne, organisés en ensembles évolutifs cohérents, les langages. On retrouverait là les hypothèses de Robert Aunger dans The electric meme.

Ce sera aussi, semble-t-il, une occasion d'appliquer les hypothèses développées par Alain Cardon dans son livre Modéliser et Concevoir une machine pensante - Approche constructible de la conscience artificielle. Ed. Automates Intelligents (février 2003).


Pour en savoir plus
Simon Kirby. Home page : http://www.ling.ed.ac.uk/~simon/
Simon Kirby. Publications : http://www.isrl.uiuc.edu/~amag/langev/author/skirby.html
Morten Christiansen Home page : http://www.siu.edu/~psycho/faculty/mhc.html Voir aussi portrait proposé par la Cornell University http://cnl.psych.cornell.edu/people/morten.html
L'apprentissage du langage par le bonobo Kanzi : http://www.gsu.edu/~wwwlrc/biographies/kanzi.html

 

© Automates Intelligents 2003

 





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents