Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Echanges
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Billets/Articles
"Monitoring" de la planète - Les drones
NTIC et combat pour la démocratie
Privatisation de l'espace
War games at Crypto-city

16 Janvier 2002

Psychanalyse des fanatiques

par Jean-Paul Baquiast

Il faut lire le dossier "Psychanalyse des fanatiques" proposé par Catherine David dans le Nouvel Observateur du 20 décembre 2001. L'objet en est d'étudier les conditions sociales qui généreraient le terroriste kamikaze moderne, tel que les attentats du 11 septembre 2001 en ont banalisé le modèle. Au-delà de ce cas extrême, les auteurs s'interrogent sur les fondamentalismes radicaux qui semblent actuellement en plein développement, contredisant les idéaux de la science et de la démocratie. Comment de tels comportements suicidaires peuvent-ils émerger dans des sociétés supposées modernes ? En quoi favoriseront-ils ou non l'adaptation de ces sociétés à la compétition évolutive ?

La réponse la plus courante est que ces terroristes sont le produit d'un désespoir généré par les excès du capitalisme libéral occidental... Si les détenteurs d'un pouvoir économique et politique excessivement concentré poussent les gens à bout, en leur enlevant toutes perspectives de développement, ils en font des terroristes qui se mettent volontairement hors du système qui les oppresse.

Cette hypothèse est évidemment la première à prendre en considération. Il faudra bien que le pouvoir de plus en plus absolu exercé par ceux qui disposent de la suprématie technologique et économique soit mieux partagé, si on ne veut pas voir se multiplier des affrontements pouvant éventuellement produire la ruine de la civilisation occidentale. Mais l'explication n'est pas suffisante.

Pour Catherine David, ce sont l'ignorance et la peur des femmes qui font les fanatiques de toutes sortes, en Orient comme en Occident. En Orient, le phénomène a pris une ampleur quasi institutionnelle, avec des rites comme l'exclusion du hammam, la circoncision et le mariage communautaire, qui empêchent le jeune mâle d'accéder à une maîtrise apaisée de sa virilité, et transforment en autant d'épreuves et d'échecs les contacts qu'il peut avoir ensuite avec les femmes. D'où la tentation d'affirmer autrement sa virilité, en pratiquant la violence, à l'égard des femmes comme dans la vie sociale.

Mais il n'y a pas qu'en Orient que les hommes sont empêchés par les institutions d'avoir des relations égalitaires et apaisées avec les femmes, ce qui condamne les femmes à l'assujettissement et les hommes à l'intégrisme. La chose est encore très répandue en Occident, partout où l'égalité du statut sexuel de l'homme et de la femme n'est pas reconnu. Ce qui est intéressant dans ces hypothèses, c'est qu'il faudrait pour éliminer le fanatisme et la violence comprendre en détail les différents déterminismes génétiques et culturels qui déterminent les relations sexuelles entre hommes et femmes, en éliminant les survivances empêchant l'épanouissement des personnes. Nous sommes là assez loin des problématiques purement économiques relatives aux relations du Nord avec le Sud. C'est l'exemple, particulièrement significatif, d'une situation où, face à un des problèmes majeurs de notre temps (comment lutter contre le fanatisme qui peut mener l'humanité à sa perte?) il faudrait conjuguer différentes approches scientifiques, celles de la psychanalyse (psychanalyse qui d'ailleurs n'a rien de freudien, car Freud était aux antipodes d'une vision apaisée et égalitaire de la relation avec les femmes), de l'économie, de la géopolitique, de la mémétique ...le tout en visant, comme le recommande Gilbert Chauvet pour ce qui concerne l'organisme individuel, la réalisation d'un modèle descriptif de l'organisme social intégrant l'ensemble des connaissances et études partielles qui ont pu être réalisées sur lui.

Ajoutons que la thèse de Catherine David a le mérite de ne pas tomber dans la facilité du politiquement correct féministe, disant qu'il faudrait donner le pouvoir aux femmes pour supprimer les guerres. On retrouverait plutôt chez elle l'idéal de la libération sexuelle des années 1960, au profit des deux sexes, dont découlerait davantage d'harmonie sociale.

 

© Automates Intelligents 2002

 





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents